Raoul Cauvin : toute l'actualité ...

 

_ Qu’est-ce qui vous tracasse ?

_ …

_ Parlez franchement. On est entre nous !

_ Ben … vous croyez qu’ils sont bien ceux-là ?

_ Une bonne charge et il n’y paraîtra plus !

 

Le bureau

La présidente

Prénom : Aline

Nom de guerre : Lapine

Age : CHHHUUUUUUUUTTTT !!!

Département : 42 - Loire

Signe particulier : une petite tache de naissance bien placée

Espionne d'envergure mondiale, elle s'est distinguée lors d'opérations comme Goldeneye,  l'Affaire des ferrets de la Reine (durant laquelle elle eu une aventure avec le dénommé D'Artagnan, histoire relatée dans les journaux en son temps et qui lui fit beaucoup de tort. Celà dit, on n'est pas là pour parler de ça) ou encore le Vol de la couronne du Pharaon Meren Ptha, affaire si bien étouffée que vous n'en avez jamais entendu parler. Mais sa modestie légendaire nous dicte de ne pas nous étaler sur ce passage de sa vie trépidante.

Aujourd'hui à la retraite bien méritée, elle cultive son jardin et se passionne pour la Bande Dessinée avec un grand BD.

C'est aussi pour ça qu'elle est Présidente : on n'aurait pas mis quelqu'un qui y connaisse bezèf. Ca ne ferait pas sérieux !

Vous comprendrez qu'une vie si remplie mériterait bien plus qu'une quinzaine de lignes. Je vais donc m'arrêter là et vous laisser imaginer le reste.

Bien à vous, amis lecteurs,

Adam de la Halle,

Troubadour

Le vice-président

Prénom : El Padre (pour voir El Padre au travail)

Nom de guerre : Père Colateur

Age : inconnu

Département : 60 - Oise

Signe particulier : âgé

 El Padre est un ami de toujours... Oh, oui, de toujours... (mémémémm) Un vrai ami, qu'il est, El Padre...

Je l'ai rencontré au Mexique il y a bien des années, je m'en rappelle comme si c'était hier... Enfin... Il était accompagné de deux hurlubrelus dont j'ai oublié le nom (quelque chose comme Butch ou Blutch et Chastefilled... ma mémoire me joue des tours, vous savez...).

Ils semblaient fuir un grand danger. Oh oui, un grand danger...

Des soldats, qu'ils fuyaient, c'était la guerre en ce temps là.

Je me souviens que ses deux amis étaient des soldats eux aussi. des Nordistes, je crois... Ils s'étaient retrouvés là tous les trois par de facheux concours de circonstances, vous voyez...

Je les ai trouvés dans le désert et nous avons partagé une gamelle ensemble, un soir. Du haricot de mouton, même que c'était ! Ha ha ha... Je m'en souviens de ce chili con carne, comme si c'était hier... Infâme qu'il était... Le genre ration militaire... keuf keuf keuf (pardon).

Mais je n'avais jamais autant apprécié un rat du désert grillé que ce soir là... J'étais en bonne compagnie, vous savez... REHHAAAA, spout ! (pardon)

Ahhhh... De quoi vous vouliez me parler déjà ?

(Propos recueillis auprès d'un Padre mexicain qui a lui aussi bien connu El Padre

Manuel,

Paysan mexicain

Le trésorier

Prénom : Moile

Nom de guerre : Arriba

Age : en hausse

Département : hors de France

Signe particulier : condamné par contumace aux travaux forcés par la justice française

Moile (dit Arriba) – Chaumont 1935 – Râleur et homme de l’ombre français. Sorti de la Cuisine de Jupiter (Grandissime Ecole bac + 18) comme master of  Machiavélisme, Moile entre à l’hôtel Georges V comme chasseur d’informations. Cette activité lui permet de rencontrer les grands de ce monde et de se constituer un réseau d’amis fidèles. La mort du Général de Gaulle en 1970 provoque un séisme dans sa vie et le fait basculer dans l’ombre et aussi dans le ralage. C’est en décembre 1970 qu’il pousse son premier coup de gueule tout en devenant l’ombre du ministre de l’agriculture de l’époque. S’en suit cet incessant va-et-vient entre les ralages et les ombres. En 1974, il devient l’ombre du président de la République Valéry Giscard-d’Estaing, poste qu’il quittera 3 ans plus tard. En 1979, il devient l’ombre de la Reine d’Angleterre, Elisabeth II. Puis en 1986, on le retrouve ombre du président du Cameroun, Paul Biya. Cette activité opaque s’accordant mal avec les ralages, en 1998, alors ombre du président de la France, Jacques Chirac, il lance son plus célèbre ralage au président des Etats-Unis : « Mais, vous n’y pensez pas ! ».

La brouille diplomatique qui suit l’oblige à quitter la France. Un tribunal d’exception l’a condamné par contumace aux travaux forcés.

Après 4 ans d’absence, Moile semble sévir de nouveau via Internet sur un site de bande dessinée.  

Le Petit Larousse – édition 2003

Le secrétaire

Prénom : Geoffroy

Nom de déserteur : Cancrelat

Age : tout Nîmes le sait, mais ça change tous les ans ces trucs là…

Département : 75

Signe Particulier : hirsute

« Mais que vient f… cette saleté de cafard géant sur ce site tout beau tout neuf ? Avec ses six pattes et ses deux antennes il va tout dégueulasser ! ».

Telle est la question que tu te poses, ami lecteur et que se sont posés avant toi tous les heureux membres de l’association « Bulles bleues ».

Franchement, on a tout essayé sans résultat à ce jour :-((((( et toutes les propositions seront étudiées.

Sache que le premier à nous en débarrasser se verra remettre un superbe buste de Raoul Cauvin en papier mâché réalisé par l’Amicale des Anciens de l’Association (dont les noms sont tenus secret par pure courtoisie). En outre la disparition de cet animal nuisible à l’image de l’association permettra de quintupler la cotisation annuelle… N’hésitez donc pas !

Si ça peut vous aider à faire disparaître ce bug vivant, apprends qu’avant de parcourir la riche cuisine de Raoul Cauvin il errait le plus souvent dans les égouts quand il ne s’affichait pas devant les photographes aux côtés de la plantureuse Maya l’abeille, sans parler de certaines araignées…

« Combien de temps sommes-nous alors condamnés à le garder parmi nous ? ». Si telle est ta nouvelle interrogation, pas de doute, tu remplis tous les critères pour nous rejoindre…

Les membres du Conseil d'administration
Blutch 22

Prénom : Miguel

Nom de guerre : Blutch 22

Age : Plus que certains, mais SURTOUT moins que d’autres

Département : Nord (59)

Signe particulier : S’il n’y en avait qu’un…

Au regard des exagérations inconsidérées que vous aurez pu lire chez mes compagnons d’infortune, il est de mon devoir de remettre un peu d’ordre dans les rangs et de repositionner ces derniers dans ce droit chemin qu’est le mien. Par conséquent, ce qui suit sera ma Vérité, toute ma Vérité, rien que ma Vérité. Je le jure solennellement, la main droite levée et la main gauche posée sur une pile de 46 précieux volumes dont vous avez sans doute entendu parler (Ce serment étant reconduit tacitement à chaque nouvelle parution, bien entendu).

A quelques encablures du plat pays, Terre Sacrée de la bande dessinée, le petit Blutch 22 s’épanouit depuis…..trop longtemps (certaines mauvaises langues diront qu’il serait temps que cesse cette infamie, d’ailleurs). Citoyen modèle le jour, bien que brimé par le respect de conventions auxquelles il répond aveuglément, il prend, la nuit venue, les traits d’un facétieux adulescent avide de débauche qui n’a de cesse de sévir dans les îlots glauques qui tapissent la Province du Hainaut. Cette dualité fracassante reste un phénomène unique dans les annales, et les plus grands psychosomaticiens se sont penchés sur son cas extrême. Mais il faut dire qu’avec un parfait gémeau, assorti d’un singe chinois, difficile de s’attendre à mieux…

Aussi vrai que cela puisse paraître, je compte néanmoins sur votre réserve la plus complète pour ne pas dévoiler ces aspects sombres de mon existence à mes chers collaborateurs tout de bleu vêtus. Ceux-ci se feraient un plaisir de faire éclater ma petite bulle, et me faire ainsi retomber parmi vous, commun des mortels. Une telle déchéance étant indigne de ma modeste personne, je me battrai corps et âme contre cette épée de Damoclès qui profile son vif tranchant au-dessus de ma tête brûlée. Le monde que vous avez construit est pervers, mais, soyez-en sûrs, je continuerai de le narguer.

Sifuju
 
 
 
haut de la page

© Bulles Bleues 2003